Lorsqu’on part dans un pays à l’étranger, on pense aux expériences extraordinaires qui nous attendent, on se demande à quoi va ressembler notre vie… Mais on ne pense pas forcément aux taxes et impôts auxquels nous pourrions être soumis…
Voici les deux cas de figures auxquelles vous pouvez être confronté :

Vous faites un stage aux Etats-Unis dans l’enseignement ou la recherche

C’est le cas de figure le plus favorable en matière de fiscalité. Selon la convention fiscale franco-américaine, si vous enseignez ou effectuez un stage dans une université (ou établissement d’enseignement ou de recherche agréé), vous restez imposable en France pendant une période de maximum 18 mois.
Il vous faudra tout de même remplir une déclaration de revenus aux Etats-Unis puis faire une demande d’exonération par la suite.

Vous faites un stage aux Etats-Unis dans une entreprise

Si vous êtes résident français, vous êtes imposable et devrez remplir une déclaration de revenus. Cependant, vous ne serez pas imposable sur

– les dons reçus depuis la France

– les diverses bourses reçues d’organismes sans but lucratif

– les revenus n’excédant pas 5000$ par mois, provenant de services personnels rendus sur le territoire américain

Conseils sur la fiscalité américaine

Il est nécessaire de bien se renseigner avant de déclarer ses revenus aux Etats-Unis. Les impôts varient en effet d’un Etat à l’autre et donc certaines conventions sur la fiscalité diffèrent par la même occasion.
Vous aussi, tentez l’aventure américaine, pensez à faire votre demande de visa J1 !

Visa J-1 : êtes vous en règle pour déclarer vos revenus ?

Pour les visa J-1,  vous devez avoir déclaré vos revenus de l’année précédente mi-avril de l’année.

Lorsqu’on effectue un stage rémunéré, un job d’été ou un premier emploi aux Etats-Unis, il est obligatoire de déclarer ses revenus. Une déclaration pour non résident fiscal américain (Form 1040 NR) est à rendre et à renvoyer l’administration américaine impérativement avant le 18 avril 2016 (pour les rémunérations perçues en 2015).

Si vous êtes salarié, vous obtiendrez en fin d’année une déclaration W2 qui va récapituler vos revenus et le montant de l’impôt sur le revenu que votre employeur a déjà versé pour vous à l’administration américaine (retenue à la source).
En tant que titulaire d’un visa J-1, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt grâce au traité franco-américain du 31 Août 1994. Cet abattement en plus de la somme que vous avez déjà payé vous permet dans la plupart des cas de bénéficier d’un remboursement d’impôt non négligeable.

Il existe des sociétés qui peuvent vous accompagner pour effectuer à votre place les démarches fiscales liées à votre visa J-1 auprès des autorités américaines et dans vos projets de vie aux Etats-Unis.