Complexe, c’est le cas de le dire ! Si les Etats-Unis font rêver notamment avec le fameux rêve américain, ce dernier peut vite se transformer en cauchemar à cause de son système de santé. En effet, il apparait parmi les premières causes d’endettement aux USA.

Le système de financement de la santé aux Etats-Unis

Le système de santé américain est très coûteux. Les soins prodigués figurent parmi les meilleurs du monde et cela engendre des coûts très élevés. Tellement élevés qu’environ 15% de la population américaine vit sans couverture médicale.

Le système de financement, quant à lui, repose essentiellement sur des assurances privées et les 2 programmes de santé publique financés par les Etats.

Le financement public pour certaines populations uniquement. Il se concentre sur deux programmes : le programme fédéral Medicare pour les plus de 65 ans et les personnes gravement handicapées (soit 15 % de la population) et le programme Medicaid qui s’adresse aux familles pauvres avec enfants et touche 11 % de la population.

Le financement privé pour le reste de la population, l’assurance est donc majoritairement privée aux Etats-Unis. Les Américains sont assurés en général via leurs employeurs ou sinon de manière individuelle lorsque leur employeur ne propose pas d’assurance ou qu’ils travaillent en indépendant. La composante « assurance médicale » dans le choix d’un emploi aux USA est donc un critère important.

La loi Affordable Care Act ACA mise en place par le Président Obama puis modifiée par Trump a fait bouger les lignes sur l’obligation d’assurance aux Etats-Unis mais n’a pas permis de créer un véritable système universel permettant de couvrir l’ensemble des Américains. Le système est complexe et il est indispensable pour un expatrié d’avoir une assurance santé aux USA. Après la mise en place de la réforme de l’assurance médicale aux USA, (au 1er janvier 2014) on estime à environ 40 millions le nombre d’Américains toujours sans assurance médicale et 80 à 100 millions d’Américains ne bénéficient que d’une assurance aux remboursements limités. La réforme portée par Barack Obama n’a pas eu l’effet escompté même si elle a permis d’assurer près de 10 millions d’Américains en plus. Les contrats d’assurances basiques inclus dans la réforme ne permettent toujours pas une prise en charge satisfaisante en cas de gros problèmes de santé. Ils ont des franchises très élevés de l’ordre de 6000 USD pour un individuel et en font un sujet de préoccupation majeure pour une personne en mauvaise santé aux USA.

Les assurances santé privées aux Etats-Unis

Les citoyens américains peuvent souscrire directement une assurance santé privée, ou bien par le biais de l’employeur.
Il existe plusieurs programmes de santé aux Etats-Unis, pour la prise en charge des frais médicaux. Voici une liste des 4 grandes catégories d’assurance santé :

Preferred Providers Organization (PPO) : Le salarié bénéficiaire d’une mutuelle santé peut consulter un réseau de médecins généralistes et spécialistes, et paiera seulement la franchise sur sa facture de soins de santé.

Health Maintenance Organization (HMO) : L’employeur met à disposition de ses salariés un réseau de médecins, hôpitaux, cliniques. Chaque salarié a un médecin dédié, les dépenses de santé sont prises en charge par l’employeur si le médecin fait partie du réseau.

Exclusive Provider Organization (EPO) : Un type de plan de santé qui offre un réseau local de médecins et d’hôpitaux parmi lesquels le choix est possible. En d’autres termes, l’employé ou le membre du régime peut choisir parmi les fournisseurs du réseau et n’a pas à travailler avec un médecin de 1er recours. Cependant, tout service pris en dehors du réseau peut ne pas être couvert du tout.

Point Of Service (POS) : Un plan de soins de santé qui permet à une personne de choisir parmi un médecin de soins primaires du réseau. Chaque fois que l’employé a un problème médical, le médecin du POS doit être contacté en premier pour tirer le meilleur parti du régime d’assurance maladie.

Quelle assurance santé choisir pour les Etats-Unis ?

L’Affordable Care Act, plus connu sous le nom d’Obamacare, s’adresse en priorité aux citoyens américains qui ne seraient pas encore bénéficiaires d’une couverture satisfaisante. Elle s’adresse également aux étrangers dès lors qu’ils sont titulaires de la Carte Verte ou qu’ils résident sur le territoire depuis plus de 12 mois.

Si vous avez comme projet de partir vivre aux Etats-Unis prochainement, voici les différents types de couvertures santé qui s’offrent à vous:

– Une assurance santé locale, comme annoncé précédemment, est proposée par les employeurs pour les employés. Les garanties couvertes fonctionnent selon les règles du système d’assurance américain en matière de franchises, reste à charge, limitation du choix des praticiens. De plus, ce type d’assurances santé ne fonctionne qu’aux Etats-Unis et ne prend pas en compte les besoins de l’expatrié à l’international.

– Une assurance internationale en complément de la CFE (la Caisse des Français à l’Etranger) : La CFE permet à un expatrié de conserver à l’étranger, les prestations servies en France par la sécurité sociale. C’est un organisme privé pour lequel vous devez cotiser volontairement et qui prend en charge vos frais médicaux selon des niveaux de remboursement similaires à ceux de la sécurité sociale. Si vous n’avez pas d’assurance expatriée complémentaire à la CFE, le restant sera à votre charge. Avec une assurance complémentaire à la CFE, celle-ci viendra compléter le remboursement. Pour les Etats-Unis, l’assurance complémentaire est très élevée afin de couvrir les soins élevés majoritairement non couverts par la CFE.

– Une assurance santé expatrié dite au “1er euro” : l’assurance couvre les frais les plus importants comme les frais de médecine courante, les frais d’hospitalisation et les frais de rapatriement. L’assurance santé proposée par EuropUSA, GoldExpat, répond aux nombreux critères de la couverture médicale minimale. En souscrivant cette assurance, les expatriés ont la garantie d’être très bien couverts aux Etats-Unis, mais aussi dans le monde entier à l’occasion de leur voyage.

Depuis 1950, les dépenses en termes de santé des Américains ont été multipliées par 5. Dans les années 1950, l’alimentation constituait l’une des plus grosses dépenses pour un Américain (environ 22% sur le total des dépenses d’un foyer) ; les soins et la santé étaient loin derrière (environ 3% des dépenses). En 2010, le budget de l’alimentation se retrouve divisé par 3 (7% des dépenses d’un Américain) et le budget de la santé représente aujourd’hui 16 % des dépenses d’un foyer américain. (Source : The price of civilization, Jeffrey D.SACHS, octobre 2011).

Il arrive encore trop souvent que des personnes partent aux Etats-Unis sans souscrire à une assurance santé ou en pensant que l’assurance de leur carte de crédit les couvrira. Il s’agit souvent d’une erreur qui peut être à l’origine de très gros frais à débourser en cas de coup dur. Les frais médicaux aux Etats-Unis sont très élevés et il est important de bien souscrire une assurance santé adaptée aux USA. Si vous ne voulez pas vous retrouver dans la situation relatée par cette histoire vraie d’une personne sans assurance aux USA, nous vous conseillons de souscrire une assurance santé pour les USA même pour une courte durée.

Combien coûte une assurance santé aux USA ?

Le tarif d’une assurance santé pour les Etats-Unis est très variable selon différents critères:

  • la durée de votre séjour
  • votre âge
  • le niveau de garanties: hospitalisation seule, médecine courante, maternité, optique, dentaire, prévention…Etc.
  • les conditions d’application et les exclusions

Le tarif est très différent pour un expatrié ou pour un simple voyageur de quelques semaines aux USA. Dans tous les cas, il est d’une importance capitale de souscrire une assurance santé et d’autant plus si vous vivez de manière permanente sur place. Cela vous évitera des mésaventures en cas d’accident et surtout une facture hors-norme.

Les frais médicaux aux Etats-Unis sont les plus élevés du monde. Il est indispensable de souscrire une assurance santé aux USA même pour une courte durée dans le cadre d’un voyage de tourisme.